Mairie
75 rue du Général de Gaulle
59310 LANDAS
TĂ©l. : 03 20 61 52 19
Fax : 03 20 79 15 70
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
> Cliquez sur la commune pour accéder à son site

logoCCPC

Nomain Auchy Coutiches Aix Landas Bouvignies Sameon

Patrimoine

L’église Saint Vaast

L’église Saint Vaast date du 18ème siècle. Elle fut construite en deux temps, sur l’emplacement d’une ancienne église romane délabrée suite aux guerres du XVIIe siècle. Le clocher et le chœur furent élevés en 1738. L’ancienne nef frappée par la foudre en 1752 fut reconstruite plus haute et  plus imposante en 1775.

A4-1_photo_intrieur_glise

La construction est en briques et pierre blanche sur un soubassement de grès. L’intérieur dégage une grande harmonie grâce à l’unité de ses voûtes en berceau séparées d’arcs en plein cintre posées sur des colonnes en pierre bleue de Tournai.

 

Le grand Christ en croix

Le grand Christ en croix est la plus belle pièce du mobilier de l’église. Il provient du calvaire de la route d’Aix.

 A4-2_le_grand_Christ

Une anecdote raconte que les 16 religieuses de l’hôpital Théomolin d’Orchies, fuyant la terreur révolutionnaire, auraient confié le grand Christ de la salle des malades à leur berger.

Celui-ci l’aurait caché dans la paille durant une dizaine d’années avant de le donner à Landas.

 

 

Les fonts baptismaux

A4-3_Les_fonts_baptismaux

La cuve octogonale des fonts baptismaux est en pierre de Tournai. Elle semble de facture très ancienne et provient peut être de l’église romane primitive. Un beau couvercle a été sculpté au début du 20e siècle par Henri Legrand, ancien pharmacien de Landas.

 

L’orgue

L’orgue date de 1894. L’instrument se compose de 14 jeux répartis sur 2 claviers manuels et 1 pédalier. Il compte au total 784 tuyaux.

 A4-4_Lorgue

Sa vocation est d’être au service de la liturgie et d’accompagner le chant de la chorale et de la foule. Il possède également un rôle culturel : en jouant lors de récitals ou de concerts, il permet de faire découvrir le patrimoine organistique de l’église.

 

 

La vieille cloche de 1285

Landas possède la plus vieille cloche de France encore en fonctionnement. Elle continue à sonner fidèlement l’Angélus deux fois par jour.

 A_4-5_La_cloche_Ide

Son inscription en onciales gothiques encadrées d’une croix de Malte signifie : Je fus faite l’an de l’incarnation 1285. J’ai nom Ide.

Elle est classée monument historique.

 

Une pierre armoriée

Une pierre armoriée a été enchâssée dans la façade du n°87 de la rue Lagache. Elle provient de l’ancien château féodal qui occupait un site à proximité de l’église.

A.4-6_pierre_armorie

 

Le géant Amaury

Le géant Amaury et son épouse Marguerite commémorent le souvenir des sires de Landas.

A.4-7_Gant_Amaury

 

Une plaque commémorative

Une plaque commémorative fait souvenir de l’action de Miron Zlatin, ingénieur agronome réputé qui dirigeait avant 1940 une ferme avicole à Landas. Durant la guerre, il créa avec son épouse Sabine la colonie d’Izieu  dans l’Ain, accueillant des enfants juifs. En 1944, suite à une rafle dirigée par le chef de la Gestapo Lyonnaise Klaus Barbie, 44 enfants et leurs éducateurs furent déportés. Miron Zlatin fut fusillé à Reval en Estonie. François Mitterand inaugura en 1994 un musée de la résistance et du génocide dans les murs de la maison d’Izieu.

 A.4-8_Plaque_commmorative

 

Le calvaire

Sur sa butte au milieu des champs, la calvaire situé route d’Aix est remarquable.

A.4-9Le_calvaire

 

Haut de page

 

 

 

Patrimoine

L’église Saint Vaast

L’église Saint Vaast date du 18ème siècle. Elle fut construite en deux temps, sur l’emplacement d’une ancienne église romane délabrée suite aux guerres du XVIIe siècle. Le clocher et le chœur furent élevés en 1738. L’ancienne nef frappée par la foudre en 1752 fut reconstruite plus haute et  plus imposante en 1775.

A4-1_photo_intrieur_glise

La construction est en briques et pierre blanche sur un soubassement de grès. L’intérieur dégage une grande harmonie grâce à l’unité de ses voûtes en berceau séparées d’arcs en plein cintre posées sur des colonnes en pierre bleue de Tournai.

 

Le grand Christ en croix

Le grand Christ en croix est la plus belle pièce du mobilier de l’église. Il provient du calvaire de la route d’Aix.

 A4-2_le_grand_Christ

Une anecdote raconte que les 16 religieuses de l’hôpital Théomolin d’Orchies, fuyant la terreur révolutionnaire, auraient confié le grand Christ de la salle des malades à leur berger.

Celui-ci l’aurait caché dans la paille durant une dizaine d’années avant de le donner à Landas.

 

 

Les fonts baptismaux

A4-3_Les_fonts_baptismaux

La cuve octogonale des fonts baptismaux est en pierre de Tournai. Elle semble de facture très ancienne et provient peut être de l’église romane primitive. Un beau couvercle a été sculpté au début du 20e siècle par Henri Legrand, ancien pharmacien de Landas.

 

L’orgue

L’orgue date de 1894. L’instrument se compose de 14 jeux répartis sur 2 claviers manuels et 1 pédalier. Il compte au total 784 tuyaux.

 A4-4_Lorgue

Sa vocation est d’être au service de la liturgie et d’accompagner le chant de la chorale et de la foule. Il possède également un rôle culturel : en jouant lors de récitals ou de concerts, il permet de faire découvrir le patrimoine organistique de l’église.

 

 

La vieille cloche de 1285

Landas possède la plus vieille cloche de France encore en fonctionnement. Elle continue à sonner fidèlement l’Angélus deux fois par jour.

 A_4-5_La_cloche_Ide

Son inscription en onciales gothiques encadrées d’une croix de Malte signifie : Je fus faite l’an de l’incarnation 1285. J’ai nom Ide.

Elle est classée monument historique.

 

Une pierre armoriée

Une pierre armoriée a été enchâssée dans la façade du n°87 de la rue Lagache. Elle provient de l’ancien château féodal qui occupait un site à proximité de l’église.

A.4-6_pierre_armorie

 

Le géant Amaury

Le géant Amaury et son épouse Marguerite commémorent le souvenir des sires de Landas.

A.4-7_Gant_Amaury

 

Une plaque commémorative

Une plaque commémorative fait souvenir de l’action de Miron Zlatin, ingénieur agronome réputé qui dirigeait avant 1940 une ferme avicole à Landas. Durant la guerre, il créa avec son épouse Sabine la colonie d’Izieu  dans l’Ain, accueillant des enfants juifs. En 1944, suite à une rafle dirigée par le chef de la Gestapo Lyonnaise Klaus Barbie, 44 enfants et leurs éducateurs furent déportés. Miron Zlatin fut fusillé à Reval en Estonie. François Mitterand inaugura en 1994 un musée de la résistance et du génocide dans les murs de la maison d’Izieu.

 A.4-8_Plaque_commmorative

 

Le calvaire

Sur sa butte au milieu des champs, la calvaire situé route d’Aix est remarquable.

A.4-9Le_calvaire

 

Haut de page